jeudi 6 décembre 2012






“Suite à la déclaration faites par le leader du mouvement Ennahdah au cours de sa conférence de presse, Samir Dilou, porte-parole du gouvernement, a refusé, jeudi dans la matinale de ShemsFM, de commenter les propos de Rached Ghannouchi qui a  accusé l'UGTT de cacher des armes dans son siège et demandé de procéder à des perquisitions.   "Rached Ghannouchi est le président d'un parti politique et moi je suis représentant du gouvernement, donc chacun est responsable de ses dires" a indiqué Samir Dilou. Questionné sur la grève générale, Dilou a souligné qu'"il est désolant de comparer entre la grève générale de l'UGTT en 1978 et celle du 13 décembre 2012". Le porte-parole du gouvernement a ajouté qu'"en 1978 , la Tunisie était dans l'impasse, économiquement, socialement et politiquement, ce qui n'est pas vraiment le cas en 2012 puisque la grève générale a été déclenché par un évènement dont le gouvernement n'est pas responsable", donc '"on ne peut pas comparer les deux grèves générales à cause de la différence des éléments déclencheurs".   De son côté, Mohamed Bennour, porte-parole d’Ettakatol a estimé que la grève générale décidée par l’UGTT  est raisonnable.  M. Bannour a indiqué que son parti se veut compréhensif face à cette décision mais souhaite quand même le retour à la table du dialogue,  insistant cependant sur la nécessité de la dissolution des ligues de la protection de la révolution.  Quant à Hédi Ben Abbes, porte-parole du CPR,  il a considéré que la grève générale entrainera une paralysie des activités économiques et politiques puisqu'elles coïncident avec cette grève générale, et a appellé également à la reprise du dialogue. ”



أهلا وسهلا بك في صفحتنا..إنضمَّ إلينا...إضغط على هذا الرابط



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues